Habituez-vous à dire non

NON

Voici un petit extrait de l'excellent livre Rework :

"Il est facile de dire oui. Oui à une fonctionnalité de plus, oui à une échéance trop optimiste, oui à un design médiocre… Très vite, les choses auxquelles vous avez dit oui s'accumulent au point où vous ne voyez même plus celles que vous devriez réellement être en train de faire. Prenez l'habitude de renoncer, y compris à plusieurs de vos meilleures idées. Utilisez la puissance du non pour respecter vos priorités. Vous regretterez rarement d'avoir dit non, alors que vous vous mordrez souvent les doigts d'avoir dit oui.

 

On évite de dire non parce qu'on redoute les conflits, mais dire oui a des conséquences bien pires. On laisse traîner les choses, tout devient compliqué, et on travaille à des idées auxquelles on ne croit pas.

 

Le principe est le même que dans une relation : rompre n'est pas facile, mais poursuivre une relation uniquement parce qu'on n'a pas le courage d'y mettre fin est encore pire. Il est préférable de vivre une confrontation désagréable mais brève que de ruminer vos regrets pendant des années.

 

Oubliez le vieil adage selon lequel "le client a toujours raison". Si vous êtes chef et que plusieurs de vos clients trouvent vos plats trop salés ou trop piquants, vous y remédierez. Par contre, si deux ou trois chipoteurs vous enjoignent d'ajouter des bananes à vos lasagnes, vous les enverrez paître avec raison. Gâcher le produit que consomment tous les clients pour en satisfaire deux ou trois serait absurde.

 

C'est en disant non qu'ING Direct a mis sur pied la banque qui affiche la croissance la plus rapide en Amérique du Nord. Quand les clients demandent une carte de crédit, la réponse est non. Quand ils veulent du courtage en ligne, la réponse est non. Quand ils souhaitent ouvrir un compte avec un dépôt d'un million de dollars, la réponse est non (la banque fixe un dépôt maximal). Parce qu'elle veut que les choses restent simples, la banque ING Direct n'offre que quelques comptes d'épargne, certificats de dépôt et fonds communs de placement, et c'est tout.

 

Il est inutile d'être complètement grossier lorsque vous dites non ; soyez seulement honnête. Si vous ne voulez pas répondre à la demande d'un client, expliquez-lui poliment pourquoi. Les gens se montreront étonnamment compréhensifs si vous prenez le temps de leur expliquer votre point de vue. Peut-être même les convertirez-vous à votre façon de voir les choses. Dans le cas contraire, et si vous pensez qu'ils y trouveront ce qu'ils cherchent, recommandez-leur un concurrent. Mieux vaut des gens satisfaits d'un produit concurrent que des mécontents du vôtre."

Si comme moi vous adhérez à ce discours, n'hésitez pas à partager cet article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code